48 CRS se mettent en arrêt maladie à Orléans

Selon des informations du quotidien Ouest-France, la quasi-totalité d’une compagnie de CRS basée à Orléans s’est placée en arrêt maladie. En effet, 48 des 61 hommes de la CRS 51 ne sont pas au travail depuis ce jeudi. Ils devaient alors assurer dès six heures du matin la sécurité d’un déplacement de la Secrétaire d’État chargé(e) de l’Égalité entre les femmes et les hommes Marlène Schiappa et de Laurent Nunez, secrétaire d’État auprès de l’Intérieur.

Exténués, épuisés moralement par des déplacements incessants aux horaires variables, et lors desquels l’accueil de la population n’est pas toujours des plus amicaux, les policiers expriment ainsi le ras-le-bol général qui s’installe dans leurs rangs. En effet, les effectifs des Compagnies Républicaines de Sécurité ne disposent pas du droit de grève, dont l’exercice est assimilé légalement à un abandon de poste. L’arrêt maladie demeure ainsi le seul moyen de quitter celui-ci.

Des semaines de 88 heures, parfois 35 heures en deux jours, les CRS sont très largement sollicités pour des missions de sécurité, mais à cela s’ajoute depuis le 17 novembre la mobilisation hebdomadaire des gilets jaunes qui les prive trop souvent de week-ends. On peut sans doute craindre un effet tâche d’huile et voir d’autres compagnies se mettre à leur tour en arrêt maladie.

Partager