GJ ACTE 30 Montpellier, champ de bataille

L’acte 30 des gilets jaunes s’annonçait très chaud à Montpellier avec la présence de nombreux black blocs et un dispositif policier très imposant (notamment trois blindés canon à eau et de très nombreux agents mobilisés, plus de 20 fourgons de CRS).

Plus de 4000 personnes venues de toute la France se sont peu à peu réunies sur la place de la Comédie à partir de 10h, et ont échangé dans la joie et la bonne humeur, avant de commencer à manifester. Dès l’arrivée du cortège sur la place de la Préfecture, divers projectiles sont lancés sur les forces de l’ordre, lesquelles ont répliqué immédiatement, avec des tirs de LBD et de gaz lacrymogène, ainsi que l’usage des blindés canon à eau. Pour autant, la foule a continué de manifester sous une pression offensive permanente des forces de l’ordre. De nombreux affrontements ont eu lieu notamment sur la place de la Comédie. La répression a fait plusieurs dizaines de blessés (David Dufresne en a recensé 30 déclarés) dont quatre grièvement. Onze membres des forces de l’ordre ont été blessés. Il y a eu 19 interpellations dont celle de Dylan, jeune homme de 18 ans éborgné par une grenade de désencerclement le 27 avril.

La Mule a besoin de votre soutien

La Mule du Pape est un média libre et indépendant, financé par ses lectrices et lecteurs. Votre soutien est déterminant pour la poursuite de notre action, totalement bénévole, qui vise à offrir un espace de visibilité aux multiples luttes locales dans la région de Montpellier et à interroger les rapports entre le pouvoir politique et la population.

Face au monopole de groupes de presse détenus par des milliardaires, LMDP défend une information libre, apartisane et engagée, déliée de la question économique. L’accès à notre site est ainsi totalement gratuit et sans publicités.

Je soutiens la Mule par un don ou un abonnement à prix libre !

Partager