Le SNJ publie un guide de défense du journaliste

Le 15 avril dernier, le site d’informations Disclose diffusait des informations qui apportent un nouveau regard sur l’implication de la France dans la guerre au Yémen. Après la publication dans la presse de « Cartographie d’un mensonge d’État », une dizaine d’ONG humanitaires et de défense des droits humains appellent la France à arrêter les ventes d’armes à destination de l’Arabie Saoudite et des Émirats arabes unis. Un mois plus tard trois journalistes ; Benoit Collombat de la cellule investigation de Radio France, Geoffrey Livolsi et Mathias Delstal, journalistes et cofondateurs du site Disclose, doivent se présenter à la DGSI.

Mathias Destal déclarait notamment : « La seule raison de nous convoquer aujourd’hui, c’est celle de connaître les sources qui nous ont permis de publier cette première enquête de Disclose ». La protection des sources est en principe un droit inaliénable de la presse, que l’avocate de Disclose, Virginie Marquet, compte bien défendre : « Nous serons très fermes sur la protection des sources de nos journalistes ».

Le 22 mai 2019, un quatrième journaliste est convoqué par la DGSI dans le dossier des « Yémen Papers ».

« Le Syndicat National des journalistes (SNJ), première organisation de la profession, réitère son soutien aux journalistes concernés, condamne cette nouvelle tentative d’intimider des journalistes et leurs sources, et rappelle au gouvernement français que la liberté de la presse est un marqueur important du degré de démocratie d’un pays. »

Hier, le Parlement publiait son Rapport annuel sur les exportations d’armements de la France (portant sur l’année civile 2018), au titre de l’article 13 du Traité sur le commerce des armes. De suite Disclose, démonte le rapport et justifie la véracité de ses accusations.

Suivant un regard sur le traitement de la presse en France les derniers mois, soit sur le cas de Disclose, soit de ceux de journalistes indépendants comme Bruno Mortier, Gaspard Glanz, Adrien Morin, Taha Bouhafs, etc… dans le cadre des manifestations des Gilets Jaunes ou autres actions politiques, le Syndicat National des Journaliste (SNJ) a organisé une conférence de presse aujourd’hui à 10 h pour présenter le Guide de défense du journaliste.

« Je suis journaliste : ma mission est d’informer le public. Mais les autorités peuvent voir d’un mauvais œil que je publie des informations confidentielles. Elles vont chercher à en savoir plus sur mon travail. De récentes affaires ont démontré combien la liberté de la presse et le secret des sources peuvent être menacés par la police et la justice. Que je sois journaliste salarié, en contrat permanent ou à la pige, dans une rédaction ou indépendant, je bénéficie de garanties dès que mon activité est pratiquée à titre régulier et rétribué. Quelle attitude adopter ? »


(pour une version complète du Guide : pressejudiciaire.fr et snj.fr)
Partager