Vague d’interpellations d’observateurs à Montpellier

Selon nos informations, plusieurs observateurs de l’acte 45 des gilets jaunes à Montpellier, ont été interpellés et emmenés par la police, ce samedi 21 septembre. Notre journaliste Gérôme Mary-Trébor en fait partie, alors que des policiers ont tenté de se saisir de son matériel, ainsi que le streameur gilet jaune Tintin en plein live, et une observatrice de la LDH Montpellier.

Nous avons depuis appris que Tintin a été relâché et s’est vu confisqué son matériel. Camille Halut et Gérôme Mary-Trébor auraient été arrêtés pour “rébellion“. Selon nos sources, des CRS ont essayé d’arracher le sac à dos de l’observatrice, pourtant siglée et chasublée. Notre journaliste, quant à lui, aurait été brutalement interpellé.

MAJ: 14 personnes auraient été interpellées lors de cet acte, 7 par la suite détenues au commissariat et finalement placées en garde à vue. Notre journaliste et Camille Halut ont finalement été relâchés ce dimanche aux alentours de 15h. L’observatrice de la Ligue des Droits de l’Homme a été convoquée pour un nouveau procès le 12 décembre 2019 où elle comparaîtra pour rébellion, refus de signalétique et participation à un attroupement avec dissimulation du visage.

Nous ne pouvons qu’exprimer notre surprise face à ces nouvelles tentatives d’empêcher la presse indépendante de faire son travail, et notre soutien aux personnes interpellées. Depuis des mois, les membres de la Mule du Pape ont de nombreuses fois fait face à des violences et parfois interpellations par les forces de l’ordre, et des tentatives d’empêcher l’accès au terrain, violant le droit à la liberté d’informer et d’observer. Il semblerait que les témoins de la répression dérangent.

Ainsi, Camille Halut, observatrice de la Ligue des Droits de l’Homme, a pour la seconde fois fait l’objet d’une interpellation. C’est la LDH Montpellier qui l’a annoncé par un communiqué vers 16h30. Les policiers auraient refusé de notifier le motif de cette arrestation aux autres observateurs présents, et auraient emmené la jeune femme.

Malgré la pluie, pour cet acte présenté comme un rassemblement régional, plusieurs centaines de gilets jaunes s’étaient rassemblés sur la place de la Comédie.

Camille Halut avait été interpellée et placée 24h en garde à vue lors du G7 à Biarritz en août dernier, comme nous le relations alors.

Les manoeuvres d’obstruction à la liberté d’observer et d’informer sont très nombreuses quant au mouvement social, et notamment lors des mobilisations des gilets jaunes. Comme la LDH l’a déjà renseigné dans deux rapports, qui ont récemment abouti à une saisine du Défenseur des Droits, journalistes et observateurs font régulièrement l’objet de mesures d’éloignement arbitraires, voire de violences de la part des forces de l’ordre.

Partager