“Ma première grève” – Plus de 20000 manifestants le 17 décembre à Montpellier

Sous les yeux d’une enfant vivant sa première grève générale, redécouvrez cette journée du mardi 17 décembre 2019 à Montpellier, qui a vu à nouveau un cortège monstre réunissant plus de 20000 manifestants, défiler contre la réforme des retraites du gouvernement Philippe.

Ce sont à nouveau de très nombreux secteurs – cheminots, avocats, enseignants, chercheurs, soignants, agents de nettoyage, éboueurs, étudiants, lycéens, pompiers, travailleurs sociaux, etc. – et syndicats de toutes couleurs qui étaient représentés, répondant au discours très insatisfaisant du premier ministre Édouard Philippe, qui a dévoilé les détails d’une réforme profondément inégalitaire et qui se targue pourtant d’universalité.

Le cortège a déambulé de l’Écusson jusqu’à la place de l’Europe, en s’étalant sur une très longue distance (il fallait presque une heure pour le voir défiler en entier). Les slogans contre la réforme s’alternaient avec les chants des Gilets jaunes, et d’un syndicalo-crooner féru de gospel débauché par la CGT, qui a adapté les standards du genre au vocabulaire de la contestation sociale.

Plusieurs centaines de manifestants se sont ensuite rendus dans le centre ville pour manifester une partie de l’après-midi, encadrées par les forces de l’ordre.

Le mouvement social continue de rebondir, et cette journée, sur le plan national, semble être une franche réussite. Mais une grande question demeure aujourd’hui : le rapport de forces va-t-il perdurer pendant les vacances ? Le timing de cette réforme était évidemment bien pensé. Pour un gouvernement, les vacances présentent toujours l’avantage de scinder et disperser les luttes. Toutefois, depuis le mouvement des Gilets jaunes, il semble que les mouvements sociaux soient de plus en plus capables de continuité comme de grands écarts.

Alors que les hiérarchies syndicales semblent de plus en plus dépassées par leurs bases, et que les blocages de raffineries et autres points stratégiques de l’économie se multiplient, on peut d’ores et déjà estimer que ces fêtes de fin d’année auront un parfum particulier.

Merci à l’équipe de Radio Gi.Ne pour son aide lors de ce reportage.

Partager