Montpellier ne lâche rien contre la retraite à points

L’annonce de la “suspension” de l’âge pivot n’aura pas suffi à convaincre les grévistes de reprendre le travail. Avec un aplomb qui confine au ridicule, le gouvernement persiste à plonger le pays en pleine guerre sociale, en demeurant inflexible sur le maintien de cette réforme injuste et très impopulaire. Si le mouvement de grève tend à s’essouffler, après une mobilisation d’une ampleur et d’une durée historiques, il n’a pas pour autant déposé les armes. Ce jeudi 16 janvier à Montpellier, à l’appel de l’intersyndicale, environ 5000 personnes ont manifesté sur le parcours habituel reliant la place Zeus au parvis du Peyrou.

Cette fois, fort de la mobilisation plus massive, c’est avec plus de dynamique et de bonne humeur que le cortège a manifesté contre la réforme. Après la traditionnelle prise de parole unitaire, les avocats ont entraîné avec eux les manifestants autour d’une action d’enterrement de la Justice, portant symboliquement un cercueil jusque sur la place de la Préfecture. On relève donc grâce aux robes noires la première incursion depuis longtemps du cortège sous les fenêtres du préfet.

Partager