Le neurochirurgien Laurent Thines alerte sur la dangerosité des nouvelles grenades GM2L

Le neurochirurgien Laurent Thines, dont vous pouvez retrouver la dernière intervention lors de la conférence de presse des mutilés pour l’exemple en fin de cet article, a récemment alerté sur la dangerosité des nouvelles grenades GM2L. Celles-ci sont venues remplacer les GLI-F4 en fin de stock, dont la production a cessé depuis six ans, et que Christophe Castaner a annoncé, avec beaucoup de duplicité politicienne, retirer de l’usage en maintien de l’ordre en raison de leur dangerosité.

Le neurochirurgien a partagé sur sa page Facebook, les images d’un photographe blessé lors de l’explosion de l’une de ces “nouvelles” grenades. On peut voir que celui-ci a été blessé par le détonateur de la grenade, qui est entré assez profondément dans sa cuisse. Le détonateur, partie métallique des grenades, est très souvent impliqué dans les blessures qui concernent ces dernières, il peut être responsable d’éborgnements notamment.

Ces grenades GM2L, en réalité déployées depuis 2018, ont surtout l’avantage pour le gouvernement de ne pas être classées en tant qu’armes de guerre, leur explosion ne reposant sur une charge explosive, mais sur un procédé d’assemblage pyrotechnique, ce qui permet des conditions de règlementation plus avantageuses.

La GLI-F4, responsable d’arrachements de mains et autres blessures graves, notamment sur le terrain de manifestations Gilets jaunes, était très décriée, notamment pour sa charge de TNT importante, provoquant des explosions extrêmement dangereuses.

Le gouvernement n’est visiblement pas dans l’optique de cesser de mutiler la population qui continue de manifester pour ses droits, ni même de protéger le reste, des effets collatéraux d’armements répressifs très dangereux.

Partager