Journée internationale de lutte pour les droits des femmes, le 8 mars

A l’occasion de la Journée internationale de lutte pour les droits des femmes, une marche aura lieu à Montpellier ce dimanche 8 mars 2020. Après le succès de la dernière marche #NousToutes, très suivie et qui avait abouti lors d’un rassemblement très émouvant sur la place de la Comédie, ou de celle de Women’s March, cette manifestation accompagnera la vague d’ouverture de la parole sur les violences sexistes et sexuelles, qui a suivi le mouvement #MeToo et fortement marqué l’année 2019 comme déjà le début de cette nouvelle décennie.

Le communiqué de presse transmis par l’orga tend à replacer les femmes au coeur de toutes les luttes, car le combat contre les effets de l’hypercapitalisme est aussi celui contre le patriarcat. Aussi la marche aura-t-elle un ton très politique puisqu’elle s’opposera au projet de réforme des retraites, dont on sait à quel point les femmes s’y verront perdantes.

Le rendez-vous sera donné à midi, place de l’Europe, pour quelques prises de paroles ainsi que pour des ateliers de préparation de la manifestation. Un dresscode a été défini et privilégie la couleur violette pour les participant.e.s au cortège. C’est à quatorze heures que ce dernier s’élancera, et suivra un parcours jalonné d’actions jusqu’à la place de la Comédie.

Dans le monde entier, les femmes luttent et ont toujours lutté. C’est ainsi qu’elles ont pu faire progresser leur condition. Mais les attaques se multiplient : nous disons haut et fort stop ! Stop à la précarité, à la surexploitation, aux bas salaires et aux retraites misérables, aux discriminations, au racisme. Stop d’assumer presque seules les tâches domestiques, l’éducation des enfants, le soin aux plus ancien•nes. Stop au capitalisme néo libéral qui fait disparaître nos services publics : hôpitaux, maternités, écoles…. Stop aux injures, aux coups, aux violences gynécologiques et obstétricales, aux harcèlements, aux viols, aux assassinats, aux féminicides. Stop aux violences envers les personnes LGBT+, les TDS et les personnes en situation de prostitution, les personnes en situation de handicap. Stop aux fermetures des centres d’interruption volontaire de grossesse et aux attaques incessantes contre l’avortement. Stop aux logements indécents, aux personnes sans domicile fixe. Stop au refoulement aux frontières de l’Europe des femmes, des enfants et des hommes exilé-es de pays en guerre. Stop de voir la planète livrée aux multinationales et aux lobbies prédateurs capitalistes. Notre rôle est fondamental dans la société : si on s’arrête, tout s’arrête. Nous avons l’arme de la grève contre le patriarcat. Le 8 mars, c’est la grève féministe !

Le 8 mars, #OnArrêteToutes.

Premiers signataires : AGSMR – All inclusive – Apel-égalité – CGT UD 34 – Crop Clitoris – Depatriarcalizadas – EELV Montpellier – Ensemble ! 34 – FSU – La Carmagnole – LDH Montpellier – Les femmes invisibles – Médecins du Monde-LR – Noustoutes34 – NPA – PCF Montpellier – Planning Familial – PS Hérault – SCUM – SOS homophobie – SNUipp – STRASS – Sud Education 34 – Union Communiste Libertaire 34 – Union Syndicale Solidaires 34 – Women’s March Montpellier

Les collectifs organisant la marche ont mis en ligne une cagnotte pour les aider à couvrir les divers frais. Des événements festifs et solidaires sont également organisés en marge de la manifestation. Les bénéfices de ces soirées seront reversés au Fonds pour les Femmes en Méditerranée.

Partager