L’enseignement supérieur se mobilise pour les retraites

Ce jeudi 5 mars 2020, personnels de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, appelés à une journée de grève, et étudiant.e.s des facultés montpelliéraines, ont manifesté depuis l’arrêt de tram Saint-Éloi, à proximité de l’université des sciences et de l’université des lettres, bloquée cette semaine, jusque sur la place de la Comédie.

Un gros millier de manifestant.e.s ont formé un cortège dynamique, duquel ont résonné chants anti-Macron et slogans antifascistes. En plus de la réforme des retraites, les enseignants-chercheurs sont notamment mobilisé.e.s contre la future LPPR, qui va précariser le monde de la recherche et le soumettre toujours plus à des logiques de marché.

Quelques tensions ont eu lieu entre la tête du cortège et les gendarmes mobiles, chargés d’empêcher l’accès au rectorat et de sécuriser la place des Martyrs de la Résistance. Des sommations ont été effectuées pour enjoindre les manifestant.e.s à se disperser, sous les fenêtres de la Préfecture, suite à des jets de projectile. Mais celles-ci n’ont eu finalement aucune suite, et des chercheurs ont pu faire une chorégraphie très applaudie sur un pastiche de Rita Mitsouko…!

La mobilisation se poursuit ce soir avec une retraite aux flambeaux, au départ du Peyrou à 18h30.







La Mule du Pape est un média libre et indépendant, financé par ses lectrices et lecteurs. Votre soutien est déterminant pour la poursuite de notre action, totalement bénévole, qui vise à documenter les multiples luttes locales dans la région de Montpellier - et parfois au-delà - et à interroger les rapports entre le pouvoir politique et la population.

Face au monopole de groupes de presse détenus par des milliardaires, la Mule défend une information libre, apartisane et engagée, déliée de la question économique. L'accès à notre site est ainsi totalement gratuit et sans publicités.

Je soutiens la Mule par un don ou un abonnement à prix libre !
Partager