Point Covid-19 : les premiers effets du confinement en Occitanie ?

Les chiffres de la pandémie de Covid-19 en Occitanie au 8 avril 2020 laissent entrevoir une évolution plutôt rassurante ces derniers jours, avec une stabilisation des cas en réanimation comme des hospitalisations conventionnelles. Cependant, des tensions commencent à apparaître sur l’approvisionnement en matériel et médicaments.

Une stabilisation récente de la situation dans les établissements de santé

Peut-on y voir les effets du confinement ? Dans la région, 1009 hospitalisations liées au Covid-19 sont en cours, un chiffre stable par rapport à notre dernier bilan du 4 avril. Parmi celles ci, on compte 328 patients en réanimation, un chiffre également stable et qu’il faut de plus ponctuer par le fait que plus de vingt de ces cas sont issus des transferts de patients de la région Grand-Est. L’évolution des cas en réanimation touche parfois à des pourcentages négatifs, et dépasse aujourd’hui rarement les 3% supplémentaires journaliers. Cependant, depuis samedi dernier, 46 personnes supplémentaires ont perdu la vie, portant le total des décès dans la région à 195, mais cette courbe tend à s’affaiblir après un premier pic en début de mois.

Une évolution qui se fait désormais moins accentuée que la plus basse des hypothèses testées par l’Institut Pasteur sur le déroulement de la crise. En corollaire, le taux d’occupation des lits de réanimation armés demeure stable à environ 60% sur la région. Si l’occupation des lits en réanimation est en augmentation au CHU de Toulouse, elle demeure stable à Montpellier et a largement diminué à Béziers.

Renforcement des dépistages en EHPAD

L’ARS Occitanie, à la suite des propos récents du ministre des Solidarités et de la Santé, a annoncé un renforcement des dépistages en EHPAD. Si un cas positif est révélé parmi les résidents ou le personnels d’un de ces établissements, l’ensemble de ceux-ci seront alors testés. Une démarche qui pourrait augmenter le nombre de cas positifs en région. Rappelons qu’au moins une quarantaine de personnes sont décédées du Covid-19 dans les EHPAD d’Occitanie. 828 établissements de ce type y accueillent 60 000 personnes âgées et emploient 50 000 personnels.

Des tensions sur le matériel et les médicaments ?

Selon nos informations, des tensions auraient lieu dans les centres hospitaliers et cliniques de la région, notamment sur les consommables quotidiens tels que les surblouses, charlottes ou équipements de protection, tout comme sur certains médicaments, notamment curares (médicaments utilisés pour provoquer un relâchement musculaire) et autres substances utilisées en réanimation. On voit aussi le risque de pénuries de certains matériels utilisés pour les prélèvements ou des actes médicaux lambdas.

Ainsi plusieurs centres hospitaliers tels que celui de Nîmes alertent sur les difficultés à obtenir “des kits d’extraction, des écouvillons, thermomètres, gants et blouses.” Un très grand nombre de centres hospitaliers comme de cliniques alertent sur des seuils critiques de surblouses et charlottes, lunettes et masques, parfois de produits désinfectants, ou plus inquiétant, de filtres pour respirateurs. Le CHU de Montpellier alerte par exemple sur sa difficulté à se procurer ces derniers.

On voit donc aussi poindre des tensions sur les substances médicamenteuses, pour lesquelles une trentaine d’établissements de la région connaissent des difficultés d’approvisionnement. On retrouve notamment de nombreuses substances utilisées en réanimation : curares ou anesthésiques, midazolam, propofol, ainsi que des traitements antibactériens. Reste à savoir comment les pouvoir publics vont pallier à ces problèmes qui commencent à poindre dans notre région, loin d’être la plus touchée en France.

 

 

 

La Mule a besoin de votre soutien

La Mule du Pape est un média libre et indépendant, financé par ses lectrices et lecteurs. Votre soutien est déterminant pour la poursuite de notre action, totalement bénévole, qui vise à offrir un espace de visibilité aux multiples luttes locales dans la région de Montpellier et à interroger les rapports entre le pouvoir politique et la population.

Face au monopole de groupes de presse détenus par des milliardaires, LMDP défend une information libre, apartisane et engagée, déliée de la question économique. L’accès à notre site est ainsi totalement gratuit et sans publicités.

Je soutiens la Mule par un don ou un abonnement à prix libre !

Partager