1er Mai : construisons dès maintenant les “Jours d’après”

Communiqué :

Le 1er mai à Montpellier : construisons dès maintenant les “Jours d’après”

Des montpelliérains signataires de la pétition “plus jamais ça” appellent à faire fleurir banderoles et pancartes aux fenêtres et aux balcons le 1er mai pour exiger des mesures de rupture capables de construire un “jour d’après” écologique et solidaire.

Face à la crise, les signataires de cette pétition (https://france.attac.org/se-mobiliser/que-faire-face-au-coronavirus/article/petition-plus-jamais-ca-signons-pour-le-jour-d-apres) demandent d’abord au gouvernement de prendre immédiatement 4 mesures :

-L’arrêt immédiat des activités non indispensables pour faire face à l’épidémie.
-Les réquisitions des établissements médicaux privés et des entreprises afin de produire dans l’urgence masques, respirateurs et tout le matériel nécessaire pour sauver des vies.
-La suspension immédiate du versement par les entreprises de dividendes, rachats d’actions et bonus aux PDG.
-La décision de ne pas utiliser les 750 milliards d’euros de la BCE pour alimenter les marchés financiers mais uniquement pour financer les besoins sociaux et écologiques des populations.
La crise sanitaire et sociale que nous traversons nous met face à des urgences. Mais sur le long terme, ce n’est pas en relançant une économie profondément insoutenable écologiquement et socialement que nous y répondrons !

Au contraire, avec les initiateurs de la pétition “plus jamais ça”, associations engagées pour l’urgence environnementale et la justice sociale et syndicats, nous demandons que s’engagent sans plus attendre des politiques publiques de long terme pour ne plus jamais revivre ça :
-Un plan de développement de tous les services publics  
-Une fiscalité bien plus juste et redistributive, un impôt sur les grandes fortunes, une taxe sur les transactions financières et une véritable lutte contre l’évasion fiscale.
-Un plan de réorientation et de relocalisation solidaire de l’agriculture, de l’industrie et des services, pour les rendre plus justes socialement, en mesure de satisfaire les besoins essentiels des populations, de répondre à la crise écologique.
Le 1er mai, jour de lutte pour les droits des travailleurs, faisons entendre cette exigence de mesures de rupture, faisons fleurir nos idées et revendications à nos fenêtres, à nos balcons, dans nos rues et sur la toile !

Premiers signataires : Action Non-Violente COP 21 Montpellier, Alternatiba Montpellier, Arrêt du nucléaire 34, ATTAC Montpellier, CCFD-Terre Solidaire 34, Citoyens pour le climat, Collectif “changeons le système, pas le climat”, Fakir Montpellier, FERC-CGT Occitanie, FSU-34, Greenpeace Montpellier, I-Boycott Montpellier, La Carmagnole, Méditerranée durable, Mouvement de la paix Montpellier, Oxfam France GL 34 Montpellier, Rencontres Marx, Union syndicale Solidaires 34

Soutenus par : Ensemble Hérault, Europe Ecologie Les Verts Montpellier, les Insoumis.e.s de Montpellier, NPA 34, Parti de Gauche Montpellier, Place Publique 34, Union Communiste Libertaire Montpellier.

Partager