Montpellier : les appels à la mobilisation pour le 1er mai se multiplient

Demain vendredi 1er mai sera le jour de la première journée internationale des travailleurs confinée de notre histoire. Comme nous le relations récemment, malgré les règles strictes du confinement, différents positionnements sont débattus sur la tenue de ce jour dont la symbolique est catalysée par la lumière médiatique jetée sur “ceux qui ne sont rien” mais qui pourtant sont ceux qui portent à bout de bras l’économie et le système social collectif de notre pays. Gilets jaunes, militants, syndicalistes, nombreuses sont les voix qui ont appelé à se saisir de ce jour de mobilisation que ce soit depuis son balcon ou dans la rue.

Des luttes s’unissent en vue de l’après 11 mai

A Montpellier, différents appels ont fait suite à ces débats. Un large rassemblement d’organisations syndicales, militantes, et d’associations, appellent à se saisir du 1er mai pour porter dès maintenant la voix du monde de demain (lire le communiqué intégral) et à “construire les Jours d’après“. Elles engagent à faire entendre aux fenêtres et balcons “cette exigence de mesures de rupture“, mais surtout à se saisir ensemble de l’avenir et à réfléchir aux modes d’action nécessaires pour ne pas revenir au monde d’avant.

La crise sanitaire et sociale que nous traversons nous met face à des urgences. Mais sur le long terme, ce n’est pas en relançant une économie profondément insoutenable écologiquement et socialement que nous y répondrons !

De leur côté, la Ligue des droits de l’Homme Hérault, le comité Droit au Logement, le Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples, la Cimade, appellent à “exercer les libertés publiques essentielles : liberté d’expression et liberté de circulation” en se saisissant de son droit à sortir 1h s’aérer pour manifester à partir de 11h en respectant la distanciation sociale (lire le communiqué intégral). Alors que les violences policières lors de contrôles liés au confinement se multiplient, ces associations appellent à un premier mai « internationaliste, pacifiste et antifasciste… et libre ! »

En respectant la distance sanitaire de 2 mètres et avec un masque tissu ou papier, exerçons notre liberté de circuler d’une heure avec le T-shirt portant nos aspirations, demandes, réflexions et ce vers un bâtiment public proche : maison pour tous, Mairie annexe, médiathèque, etc…

Rappelons aussi l’initiative originale du Barricade, qui propose de son côté une Assemblée générale virtuelle sur son serveur discord, à partir de 18h.

Pour préciser nos exigences, imaginer des moyens d’actions pour les obtenir et façonner le « monde d’après » nous lançons un appel à constituer des assemblées, sur des bases locales, dématérialisées grâce aux outils informatiques afin de préparer ensemble un déconfinement de lutte.

Le confinement, s’il apparait pour nombre d’entre nous comme une épreuve difficile à surmonter, n’aura pas suffi à éteindre l’engouement militant. Cette pause, si nécessaire, dans le rythme effréné de notre monde, a pu nous montrer que tout peut être changé, que tout peut s’arrêter, et que c’est notre servitude seule, sous le joug des mythes et symboles du capitalisme, qui nous conduit vers notre extinction. Le confinement a aussi permis de ne plus disperser les énergies politiques qui luttaient, et à travers l’épreuve, de les focaliser sur un constat et une cause obligatoires à tous. Le coronavirus nous aura fait saisir l’urgence à agir, mais aussi renaître nos espoirs.

Ce 1er Mai semble un premier rendez-vous préparatoire. Alors que la confiance a très largement chuté envers l’appareil politique suite à cette gestion de crise, il semble que la remise en question du système néolibéral et de la toute puissance des marchés traverse un ensemble toujours plus vaste de la population. Malgré l’interdiction, annoncée par Édouard Philippe, des rassemblements de plus de 10 personnes après le 11 mai, à Montpellier les Gilets jaunes ont quant à eux d’ores et déjà annoncé leur retour pour le samedi 16, à 14h sur la place de la Comédie.

La Mule a besoin de votre soutien

La Mule du Pape est un média libre et indépendant, financé par ses lectrices et lecteurs. Votre soutien est déterminant pour la poursuite de notre action, totalement bénévole, qui vise à offrir un espace de visibilité aux multiples luttes locales dans la région de Montpellier et à interroger les rapports entre le pouvoir politique et la population.

Face au monopole de groupes de presse détenus par des milliardaires, LMDP défend une information libre, apartisane et engagée, déliée de la question économique. L’accès à notre site est ainsi totalement gratuit et sans publicités.

Je soutiens la Mule par un don ou un abonnement à prix libre !

Partager