Un collectif de directeurs d’écoles de Montpellier met le doigt sur l’impréparation de la reprise

Dans une lettre adressée au Directeur académique des services de l’Éducation nationale et au maire de Montpellier le 4 mai 2020, un collectif de directeurs d’écoles souhaite alerter sur les conditions risquées de la reprise de l’enseignement dans les écoles montpelliéraines. Dans ce texte, le collectif souhaite attirer l’attention sur le fait qu’à ce jour “nous ne connaissons ni le protocole sanitaire, ni le cadre juridique du ministère pour cette reprise. […] Cette absence de cadrage peut avoir pour conséquence des tensions des équipes auxquelles on a laissé penser que l’organisation se ferait par école. Ce cadrage ne doit pas peser sur les épaules des directeurs d’école, à qui il incomberait la lourde tâche d’organiser cette rentrée kafkaïenne.

Le collectif met aussi le doigt sur le manque d’informations “quant à l’engagement de la Mairie, concernant le respect de toutes les règles du protocole sanitaire qui relèvent de sa compétence“. “Nous ne sommes pas encore en mesure d’envisager la mise en oeuvre d’une éventuelle ouverture.” Visiblement, les lacunes de la reprise sont nombreuses : absence d’information sur le nombre exact de personnels municipaux présents (ATSEM et agents d’entretien), modalités de désinfection à vérifier au quotidien, mise en place des marquages au sol pour baliser entrées et sorties. “La responsabilité juridique, concernant les garanties sanitaires en cas de nouvelle épidémie, ne peut relever des équipes enseignantes et en particulier des directeurs, si les risques persistent.

Nous directeurs d’école ne serons pas en mesure d’ouvrir les écoles à compter du 11 mai, si les  tests ne sont pas réalisés, comme il était prévu, si les écoles ne sont pas nettoyées et désinfectées, si les personnels territorial et enseignant sont insuffisants.

La lettre dans son entièreté peut être consultée via ce lien.

Partager