Une trentaine de Gilets jaunes bravent l’interdit à Montpellier

Ce samedi 30 mai 2020 une trentaine de Gilets jaunes a bravé l’interdiction de manifester édictée la veille par le Préfet de l’Hérault. Réunis dès 14h par petits groupes sur la place de la Comédie, ils ont d’abord eu la visite de policiers venus tenter de disperser l’attroupement en les menaçant de verbalisations. Ces menaces ont aussi été adressées à un groupe d’observateurs (LDH, photographe) par des policiers majoritairement dépourvus de leur numéro d’identification RIO, les policiers considérant que ceux-ci participaient à la manifestation, en dépit du droit international préservant le statut d’observateur.

Face à cette attitude, les Gilets jaunes ont finalement choisi de se mettre en route vers la Préfecture, et d’éviter les rondes de la CDI34 et de la BAC en allant se poser sur la place de la Canourgue. Là, s’est tenue une petite assemblée qui a pu durer un peu plus d’une heure, lors de laquelle les discussions sont allées bon train sur l’état du mouvement et son renouvellement nécessaire.

En effet, comment agir alors que les Gilets jaunes ne se retrouvent plus qu’à quelques dizaines à Montpellier ? Comment faire de ce rendez-vous du samedi une action recentrée, efficace, et épargnée par la répression policière, qui entraine trop souvent blessés et interpellations ? Le confinement semble en effet avoir porté un coup important au mouvement à Montpellier, et nombre de Gilets jaunes ont également entendu l’appel des commerçants à préserver le centre-ville des événements houleux. Reste à savoir quels modes d’action entreprendre pour concilier visibilité, efficacité et soutien de la population.

Partager