Ni ici, ni ailleurs : le Pont du Gard s’élève contre Amazon

Une action s’est tenue ce mercredi 17 juin 2020 sur le Pont du Gard, à quelques kilomètres seulement de la commune de Fournès sur le territoire de laquelle un immense projet d’entrepôt logistique destiné à accueillir l’activité du géant du numérique Amazon est en cours de réalisation. Une cinquantaine de militant.es ont déployé d’immenses banderoles sur l’édifice historique, inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Photo postée sur le compte Facebook d’ANV-Cop21 Montpellier

Ils et elles se sont ensuite sur le rond-point près de Fournès, puis sur la parcelle concernée par le projet Argan/Amazon, où ils ont procédé à l’enterrement d’un chêne centenaire.

Crédits photos : Denis Carrascosa, et militant.es présent.es

Suite à la destruction de la biodiversité sur les terres concernées par le ravalement des terres et la coupe des arbres et des vignes, les travaux sont toutefois toujours à l’arrêt. Cette immobilité fait peut-être suite à la polémique déclenchée par la médiatisation nationale des nombreux manquements relevés dans l’établissement du projet, tant par la Préfecture du Gard que par le conseil municipal de Fournès, incriminé par des conflits d’intérêts dans la vente de parcelles concernées (lire notre article : Fournès, comment Amazon arrose nos élus et ruine nos paysages).

Rappelons qu’une pétition existe pour s’opposer localement à l’entrepôt d’Amazon à Fournès. Elle a déjà réuni près de 23000 signatures.

Une mobilisation d’ampleur nationale

Au même moment, à Paris, une quarantaine d’activistes des groupes ANV-Cop21, Action Climat Paris, Les Amis de la Terre et Attac, ont livré un colis devant le ministère de l’Économie et des Finances pour “dénoncer les impacts environnementaux et sociaux du e-commerce” :

La destruction du climat en encourageant la surproduction et la surconsommation ainsi que les transports polluants, responsable d’1/4 des émissions importées de la France.

Une concurrence déloyale qui tue le commerce de proximité à petit feu avec pas moins de 24 000 destructions d’emplois potentielles en 2020.

Une perte pour les services publics due aux fraudes et à l‘évasion fiscale : la firme de Jeff Bezos dissimule 57% de son chiffre d’affaire dans des paradis fiscaux.

Avec 8 nouveaux entrepôts #Amazon et 3 #Alibaba en projet pour l’année prochaine sur le territoire 🇫🇷, la multinationale pourra distribuer 1 milliard de produits supplémentaires et doubler son acivité sur le territoire. Ce n’est pas possible !

Ces deux actions s’inscrivent dans une démarche d’ampleur nationale contre la construction de nouveaux entrepôts logistiques en France, un appel “contre la réintoxication du monde” symbolisé sous le hashtag #Agir17juin. Elles s’appuient également sur une pétition (frama.link/stop-amazon) en soutient du projet de loi déposé le 2 juin dernier pour un moratoire sur la construction de tels entrepôts.

Crédit photo : Baptiste Soubra

Partager