Grève sanitaire dans l’Éducation : le protocole fantôme

“768 élèves,

aucun plan sanitaire réalisable,

aucun moyen mis sur la table

#protocolefantôme”

Après la FakeNews sur les chiffres des niveaux de contamination dans les établissements scolaires, le ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer arrive à faire gronder la colère des profs. L’école de la confiance devient l’école du mépris. A Montpellier, environ cent cinquante personnes ont répondu à l’appel à manifester, place Candolle, suivant le préavis de “grève sanitaire” lancé par les principaux syndicats d’enseignants pour ce mardi 10 novembre.

Lire aussi – Face au silence de Blanquer, mobilisation lycéenne et appel à la grève sanitaire


Les syndicats des enseignant·es présents, d’une même voix, ont critiqué le plan sanitaire lancé par le gouvernement. Les clusters arrivent dans les écoles et s’exportent dans les familles. L’impossible mise en place de mesures sanitaires efficaces fait craindre aux enseignant·es du public de faire partie des populations les plus contaminées par le coronavirus : cantines surbondées, manque de masques et de matériel sanitaire, classes surchargées, etc…

Dès la semaine dernière, environ un tiers des enseignant·es du lycée Pierre Mendès-France s’étaient mis en grève à Montpellier, avant d’obtenir le passage des cours en semi-distanciel. Pour ce mardi 10 novembre, on nous annonçait environ 25% des personnels enseignants en grève sur le département de l’Hérault, avec des taux très élevés pour certains établissements.

Lire aussi – Protocole sanitaire : les profs du lycée Mendès-France exercent leur droit de retrait à Montpellier

Quelques Gilets jaunes étaient également présent·es pour soutenir les professeurs en grève.

La Mule a besoin de votre soutien

La Mule du Pape est un média libre et indépendant, financé par ses lectrices et lecteurs. Votre soutien est déterminant pour la poursuite de notre action, totalement bénévole, qui vise à offrir un espace de visibilité aux multiples luttes locales dans la région de Montpellier et à interroger les rapports entre le pouvoir politique et la population.

Face au monopole de groupes de presse détenus par des milliardaires, LMDP défend une information libre, apartisane et engagée, déliée de la question économique. L’accès à notre site est ainsi totalement gratuit et sans publicités.

Je soutiens la Mule par un don ou un abonnement à prix libre !

Partager