Hold-up – l’axe du Mal et la bouffée délirante

“Les gens aiment l’idéal de la liberté d’expression jusqu’au moment où ils commencent à entendre ce qu’ils n’aimeraient pas qu’on leur dise.”

Augusto Branco

Depuis le 13 novembre, le documentaire fictionnel Hold-up est désormais en libre accès sur le web.

Hold-up est, avant tout comportement réactionnaire, une triste conséquence de l’impuissance généralisée des populations, mais aussi des institutions politiques. Au-delà de la critique sur la valeur et la véracité des informations contenues dans le documentaire, quelque chose de plus profond et insidieux se révèle et qui devrait nous déranger. Quelque chose de terrifiant.

Dans ce monde de narcissismes politiques et de conflits d’intérêts, le pouvoir des puissants s’applique en divisant pour mieux régner. Radicaliser, stigmatiser, séparer et polariser, est dans le spectre des vérités et des mensonges, le socle pour pouvoir détruire la puissance citoyenne, son objectivité, ses racines et ses références liées à la réalité palpable.

Hold-Up, comme un film de science-fiction, éloigne le spectateur du quotidien, de ses responsabilités, vers un monde surréaliste et utopique et dans ce cas, géré par un pouvoir iconisé super-puissant. Donc, dans cette dystopie “annoncée comme la vérité”, le monde est organisé (secrètement) par le Deep state [l’État profond], et seule une infime partie de la population est suffisamment éveillée pour voir et comprendre ce qui se passe réellement sur le globe.

Les intervenant·es, sont aussi, le triste résultat de la perte de pouvoir réelle sur leur vie, mais également sur leur puissance politique. Victimes d’une série d’équations personnelles, de décisions désastreuses, ielles sont malheureusement le produit réactionnaire de nos gouvernements incompétents, corrompus et vendus aux lois du marché.

Ignorer le rôle et la responsabilité des médias dans la création de ce type de sophismes, serait comme rendre les plateformes sociales responsables de la diffusion des mythes urbains sur Internet. La bataille pour l’information entre des États et des multinationales, divise et manipule le monde médiatique. Pour notre misère, d’un côté ou de l’autre, la tendance révèle le choix de la censure.

La presse, le quatrième pouvoir, a de plus en plus de difficultés à faire son travail correctement. Entre lois et conflits d’intérêts, les massmedia sont devenus un véhicule de contre-information, de désinformation et de manipulation de l’information. Néanmoins, Hold-up profite d’une évidente réalité pour dénigrer l’ensemble des médias. Alors à qui devons nous accorder notre confiance?

Une fois que l’information perd de sa valeur, les médias perdent leur crédibilité et les populations se submergent dans la souffrance sociale et économique. S’abandonner dans le mensonge le plus commode ou se délivrer au charlatan le plus convaincant, voici la logique de Hold-up.

Ce documentaire est une attaque au journalisme, mais également, il prouve l’existence d’une grave lacune. Celle du manque de transparence gouvernementale.

Ce Hold-up, est sans aucun doute un mélange de demi-vérités, de demi-mensonges, de manipulations, de contre-informations, de fake-news et de théories réactionnaires d’extrême-droite de seconde main. Après une analyse approfondie du film, Hold-up restera dans la mémoire populaire comme un film étonnant dans une époque étonnante.

La qualité cinématographique de Hold-up, se révèle un énorme decrescendo. Dès le début, des vidéos issues d’Internet essaient de créer une atmosphère mondialiste ratée… Puis une trame sonore anxiogène, qui accompagne les intervenant·es, est définitivement une pauvre version électronique de Hans Zimmer, qui nous amène plus au désespoir qu’à l’étonnement.

Cette semaine, le dessinateur Plantu parle d'hydroxychloroquine, de Donald Trump et du professeur Raoult.

L’axe du Mal et la bouffée délirante

Apparemment, la “bouffée délirante” se manifeste de manière inattendue, brutale et subite. Cependant, dans le docu Hold-up, le présumé axe du mal (version covid), a été tout soigneusement préparé, comme un piège, pour que nous puissions, comme des moutons à vacciner, entrer dans le cercle idéologique de la pensée unique.

Hold-up, est sans doute un outil de propagande cinématographique pro-Raoult. Qui compte environ 35 minutes de divagations sur l’hydroxychloroquine. Entre les affaires, réelles, Lancetgate ou Gilead, le fait que Raoult accuse certaines entités de faire du lobbying semble schématique et nécessaire, mais pour lui, être accusé à son tour de lobbying s’avère être, selon ses propres termes, du “bullying” gouvernemental. Le Lancet y est accusé de “cherry-picking“, c’est-à-dire, d’avoir seulement puisé dans les données celles qui permettaient particulièrement de discréditer le traitement promu par Raoult. Une pratique pourtant intégrante du processus analytique de Hold-up. 

La base de données sur les liens avec l’industrie se révèle bien plus instructive au sujet de la fondation Méditerranée Infection, dirigée par Didier Raoult. Sur la période 2012/2019, cette entité qui chapeaute l’IHU a empoché la jolie somme de 909 077 euros. De quoi s’agit-il ? D’avantages, de dons et de rémunérations versés par de généreux financeurs privés. L’institut Mérieux est le premier d’entre eux, avec 715 077 euros. Les amis savent compter. Dans le détail, 125 000 euros de « dons de fonctionnement » annuels ont été versés de 2012 à 2015, puis 25 000 euros chaque année entre 2016 et 2017. On relève également, autres prodigalités, 105 000 euros en août 2013 et 60 000 euros en février 2014 de « rémunérations ».

Or, avec des personnages issus du monde complotiste qui interviennent dans le documentaire, les cinéastes Pierre Barnerias et Christophe Cossé, deviennent véritablement irresponsables en faisant répandre et associer ce type de conjonctions conspirationnistes à des événements de société réels. Nous parlons de deux vidéastes qui sont apparemment très conscients de la puissance du son, de l’image et de l’information, sur les esprits. Cependant, après analyse, les véritables intentions du film ne sont pas d’éveiller la population à l’évidence d’une réalité qui nous opprime, mais plutôt de conduire le spectateur dans une illusion théorique complotiste basée sur des présomptions et déformations de la réalité.

Ces nouveaux « prophètes », tout comme ceux qu’ils critiquent dans Hold-up, font passer leurs propres convictions et croyances avant l’intérêt général. Ce documentaire est le résultat d’un travail journalistique médiocre, de sources médiocres et de diversité de discours réduite. Le documentaire est un lourd défilé de personnages réactionnaires qui s’alignent sur les mêmes idées depuis des mois. Faits que nous pouvons tous corroborer par des recherches dans leur bulle cybernétique sur la toile.

La main de Dieu dans le laboratoire des hommes.

Sereinement, au-delà des théories du complot, et surtout plongés dans un travail journalistique indépendant, nous nous trouvons désolés de ne pas posséder les moyens nécessaires – économiques comme intellectuels – pour pouvoir enquêter sur ces affirmations : “le virus Sars-Covid-19 a été créé en laboratoire” et il est “Made in France”.

Pour cette raison, car l’intérêt général l’exige, nous partageons ces pages qui selon Hold-up exposent simplement, et avec une extrême clarté, les détails de la création du virus qui a pris la vie de 1 307 646 âmes dans le monde.

Pour préciser, ce sont les mêmes pages présentées par Jean-Bernard Fourtillan, expert en pharmacologie et toxicologie, dans le documentaire : Comment l’institut Pasteur et le Dr. Frédéric Tangy étaient la main créatrice du Covid-19.

Le pdf: The Whole Truth, facilement trouvable sur le web, révèle également le processus dans lequel l’axe du mal Gates-Rockefeller, crée actuellement le vaccin contre le virus. Cependant, ce ne serait pas un simple vaccin, mais une substance nanotechnologique qui sera activée avec l’entrée en service de la 5G, et qui permettra un contrôle total de l’humanité.

Ces masques dont on ne veut pas.

Terrible, la crise du Covid-19. Selon Nathalie Derivaux, nos mères qui accouchent avec des masques, privent le bébé du premier regard d’attachement à la mère, atroce. Selon Louis Fauché, nos enfants sont obligés d’utiliser des masques qui perturberont leur apprentissage et finiront comme les enfants déficients en Roumanie. Différents acteurs dans Hold-up, parmi lesquels Violaine Guérin, parlent des épouvantables conséquences de l’usage des masques.

Le pandémie mondiale de grippe espagnole à partir de 1918, qui aura peut-être fait jusqu’à cent millions de morts, avait pourtant été résolue avec le soutien de ces gestes barrières, les mêmes que nous appliquons aujourd’hui pour tenter d’endiguer collectivement l’épidémie de Covid19. Les complotistes n’ont sans doute pas si tort, le port du masque par leurs aînés en 1918 a peut-être engendré les graves désordres et carences psychiques qui se sont emparés de leurs cervelles…

Étrange contradiction… Car le monde médical et notamment de l’hôpital public, qui a souffert pendant des mois de la pénurie de matériel de protection, ne partage unanimement pas les mêmes idées. Nous avons vu des dizaines de milliers de travailleurs du monde médical dans les rues pour réclamer ces mêmes masques… D’autres s’expriment quotidiennement sur les réseaux sociaux pour témoigner des conditions drastiques et de sous-moyen d’exercice de la santé en France, pour demander à toutes et tous de respecter, malgré tous les atermoiements irresponsables du gouvernement au début de la crise, ces gestes barrières et les mesures de confinement. Parce que nos hôpitaux saturent, fruits des politiques néolibérales d’austérité menées aveuglément par nos élus coupables du démantèlement de l’État.  Non…?

Donald Trump – Page 2 – Cartooning for Peace

Paralyser la capacité d’action citoyenne.

Face à une conspiration de telle ampleur, où la moitié de l’humanité est destinée à mourir dans les mains d’une douzaine d’individus super puissants, que faire ? Déprimer et se conforter dans l’impuissance citoyenne ? Attendre le Great Reset qu’on nous promet pour 2021 ?

Dans le documentaire, rien n’est proposé de concret pour renverser le complot. Néanmoins, deux horizons se matérialisent timidement. Le premier, est le reflet d’un choix de vie de deux mathématiciens, qui idéalisent cet avenir révolutionnaire ainsi : Florian Gomet, un aventurier hygiéniste primitiviste, qui décide de courir de Nantes à la Mer noire. Rien à voir avec le Covid-19, mais pourquoi pas ? Le plus étonnant est qu’après 35 minutes de propagande sur l’hydroxychloroquine,  enfin, Florian Gomet (sous la voix du narrateur) “muni d’une excellente santé” nous invite a abandonner toutes ces médicaments inutiles et à courir… Geste qui serait la meilleure manière de résister au virus.

Pierre Barnerias trouve un deuxième mathématicien, isolé dans ses montagnes, “dégoûté du monde de la recherche”. Raison : parce que “quand nous avons trouvé, on arrête de rechercher”, une maxime à retenir… Miguel Barthéléry finit par nous expliquer que dans la science ” tout est simple, le compliqué, existe en général pour empêcher les gens de penser”, bref, “la science est devenue une religion”.

Puis, le deuxième horizon, après le douloureux constat d’un monde pris en otage, deux manifestations, une en Suisse et une en Allemagne, illustrent “le réveil” citoyen. Ce sont deux manifestations instrumentalisées par l’extrême-droite, qui à travers des mouvements anti-masque et anti-confinement, affichent leur soutien à Trump, le seul homme sur terre à pouvoir les sauver de l’effondrement mondial.

Hold-up est un documentaire qui vise à enterrer la population dans la peur et la dystopie. Un monde où personne ne fait confiance à personne. Par conséquent, nous éloigner de l’idée d’une possible société basée sur la déclaration des droits de l’homme, humaniste et fraternelle.

Le vrai hold-up c’est aussi une attaque directe contre les mouvements sociaux français, qui en se renouvelant tentent de créer des solutions réelles à une société de surconsommation, dévastée par le capitalisme. Hold-up vise surtout à détruire la capacité d’action réelle des mouvements pour la justice sociale et écologique, et les submerger dans un univers d’êxtreme-droite, complotiste et fataliste.

 

 

La Mule a besoin de votre soutien

La Mule du Pape est un média libre et indépendant, financé par ses lectrices et lecteurs. Votre soutien est déterminant pour la poursuite de notre action, totalement bénévole, qui vise à offrir un espace de visibilité aux multiples luttes locales dans la région de Montpellier et à interroger les rapports entre le pouvoir politique et la population.

Face au monopole de groupes de presse détenus par des milliardaires, LMDP défend une information libre, apartisane et engagée, déliée de la question économique. L’accès à notre site est ainsi totalement gratuit et sans publicités.

Je soutiens la Mule par un don ou un abonnement à prix libre !

Partager