A Montpellier, le second anniversaire des Gilets Jaunes n’a pas eu le temps d’exister

Quel ascenseur émotionnel ce samedi 21 novembre ! Après le succès des manifestations du matin, contre la Loi de Sécurité Globale ; et de Nous Toutes, contre les violences faites aux femmes, celle de l’après-midi, qui marquait les deux ans des Gilets Jaunes, n’a pas eu le temps d’exister.

Alors que plusieurs milliers de manifestant·es étaient encore présent·es devant la préfecture à 13h30, cet anniversaire n’a réuni qu’une centaine de personnes sur la place de la Comédie. Et très peu, sinon pas, de Gilets Jaunes visibles, de pancartes ou slogans.

Pour tuer la manifestation dans l’œuf, les forces de l’ordre ont rapidement déplacé la foule vers l’esplanade Charles-de Gaulle. Les manifestant·es ont alors voulu remonter en direction de la Préfecture, mais se sont heurté·es à la répression. Les forces de l’ordre ont procédé à de nombreux contrôles d’identité et d’attestations. Résultat des courses : de nombreux PV, et deux interpellations.

En une demi-heure, l’affaire était pliée.

Vers 15h30, les refoulés du centre-ville ont essayé de rejoindre la soixantaine de Gilets Jaunes présent·es au rond-point des Près-d’Arènes. Mais là, une certaine confusion se serait produite dans la rencontre, les un·es souhaitant bloquer la situation, les autres n’étant pas d’accord sur un tel mode d’action. L’euphorie de la matinée a donc été suivie d’une triste débandade. Au moins, cela s’est fait sans effusions de sang.

Photographies : Photocratie
Rédaction : Matt

 

La Mule a besoin de votre soutien

La Mule du Pape est un média libre et indépendant, financé par ses lectrices et lecteurs. Votre soutien est déterminant pour la poursuite de notre action, totalement bénévole, qui vise à offrir un espace de visibilité aux multiples luttes locales dans la région de Montpellier et à interroger les rapports entre le pouvoir politique et la population.

Face au monopole de groupes de presse détenus par des milliardaires, LMDP défend une information libre, apartisane et engagée, déliée de la question économique. L’accès à notre site est ainsi totalement gratuit et sans publicités.

Je soutiens la Mule par un don ou un abonnement à prix libre !

Partager