Montpellier : le Préfet interdit toutes les manifestations de ce samedi dans l’Écusson

Alors que le collectif Danger Loi Sécurité Globale se préparait à de nouvelles actions ce samedi 5 décembre à Montpellier, appelant à un rassemblement statique dédié à des actions de sensibilisation sur l’Esplanade et la place de la Comédie entre 14 et 18h, le Préfet Jacques Witkowski a annoncé l’interdiction de toute manifestation dans le centre-ville sur ce créneau horaire.

Au cours de la semaine, le président de la CCI André Deljarry s’était ému de l’impact des manifestations déambulatoires sur les commerçants du centre-ville. Un appel abondamment repris par les médias locaux, qui aura sans doute participé du choix du Préfet d’interdire toute manifestation dans le centre-ville ce samedi 5 décembre entre 14 et 18h, incluant donc le rassemblement déclaré du collectif Danger Loi Sécurité Globale, mais aussi l’appel à manifester informel lancé sur les réseaux sociaux.

Selon nos informations, la Préfecture argue à la fois des débordements consécutifs à la précédente mobilisation du 28 novembre, après laquelle un gros millier de personnes était parti en sauvage, entraînant quelques légères dégradations (deux poubelles brûlées sur la place de la Comédie), et du contexte sanitaire, estimant que les distanciations sociales n’ont pas été appliquées lors des précédentes mobilisations, et qu’un rassemblement avec stand et tractage serait lui aussi prompt à favoriser les regroupements et les contaminations.

Lire aussi – Sécurité globale : plus de 5000 personnes à Montpellier pour défendre nos libertés

Enfin, le Préfet évoque l’importance de cette journée du samedi pour les commerces non essentiels qui vivent une reprise difficile après plusieurs périodes de fermeture, “la présence d’éléments radicaux parmi les manifestants, opposés justement aux opérations commerciales de type “Black Friday” pourrait dégénérer et créer des troubles à l’ordre public difficilement maîtrisables“.

Des griefs multiples que se voulait anticiper la déclaration d’un rassemblement statique dédié à l’éducation populaire, ce qui n’aura pas convaincu la Préfecture, mobilisant l’ensemble des possibilités pour tout interdire. Une décision qui interroge sur la considération des libertés fondamentales par le Préfet, quand on voit que partout ailleurs en France de nombreuses manifestations vont pouvoir se tenir, en centre-ville et l’après-midi. Et que la mobilisation à Montpellier semblait prompte à se démultiplier, faisant partie des plus importantes de l’Hexagone. La Préfecture a proposé un report de la manifestation à d’autres horaires et en dehors de l’Écusson, ce qui en limiterait naturellement tout l’impact potentiel.

Crédits photo : Photocratie

La Mule a besoin de votre soutien

La Mule du Pape est un média libre et indépendant, financé par ses lectrices et lecteurs. Votre soutien est déterminant pour la poursuite de notre action, totalement bénévole, qui vise à offrir un espace de visibilité aux multiples luttes locales dans la région de Montpellier et à interroger les rapports entre le pouvoir politique et la population.

Face au monopole de groupes de presse détenus par des milliardaires, LMDP défend une information libre, apartisane et engagée, déliée de la question économique. L’accès à notre site est ainsi totalement gratuit et sans publicités.

Je soutiens la Mule par un don ou un abonnement à prix libre !

Partager