Acte IV de la Marche des Solidarités vendredi 18 décembre

La mobilisation en faveur des droits des sans-papiers continue, après trois premiers actes marqués notamment par la marche nationale ayant convergé à Paris depuis toute la France le 17 octobre dernier. A l’occasion de la journée internationale des migrant·es, de nouvelles marches des libertés se tiendront ce vendredi 18 décembre dans plusieurs villes, dont Montpellier où un rassemblement se tiendra à partir de 15h sur le parvis de la mairie avant de partir en manifestation à 16h30, direction la Préfecture.

Lire aussi – Marche nationale des sans-papiers : régularisation pour tous·tes!

La répression brutale par le Préfet Lallement, du campement établi le 24 novembre sur la place de la République à Paris, en protestation contre la vague d’expulsions de camps de migrant·es aux abords de Paris, a marqué les esprits et rendu visible une problématique sur laquelle le gouvernement refuse d’ouvrir les yeux. Alors que le président Macron vante à l’international une France porte-étendard des droits de l’Homme, le traitement des migrant·es n’a jamais été aussi répressif, sécuritaire et stigmatisant.

Lire aussi – La marche des sans-papiers interdite d’Élysée par le préfet de police de Paris

Malgré les centaines de kms parcourus par les Sans-Papiers lors de l’Acte 3, la Marche nationale des Sans-Papiers du 19 septembre au 17 octobre, les milliers de villes et villages traversés, les centaines de réseaux mobilisés, les multiples rencontres et les dizaines de milliers de participantEs à la manifestation du 17 octobre à Paris… rien. Emmanuel Macron n’a pas eu un mot pour les Sans-Papiers. Macron et ce pouvoir méprisent les habitantEs de ce pays, avec ou sans papiers.

Ils parlent de liberté. Mais après avoir refusé la liberté de circuler aux migrantEs ils la limitent de plus en plus régulièrement pour toute la population. […] Par ailleurs, ils ne respectent pas le droit d’asile, alors même que l’État français est en partie responsable de guerres et de partenariats économiques honteux qui provoquent l’exil. Ils parlent d’égalité mais la refusent aux Sans-Papiers et les inégalités explosent dans toute la société.







La Mule du Pape est un média libre et indépendant, financé par ses lectrices et lecteurs. Votre soutien est déterminant pour la poursuite de notre action, totalement bénévole, qui vise à documenter les multiples luttes locales dans la région de Montpellier - et parfois au-delà - et à interroger les rapports entre le pouvoir politique et la population.

Face au monopole de groupes de presse détenus par des milliardaires, la Mule défend une information libre, apartisane et engagée, déliée de la question économique. L'accès à notre site est ainsi totalement gratuit et sans publicités.

Je soutiens la Mule par un don ou un abonnement à prix libre !
Partager