Chili, en première ligne : au coeur de la lutte pour la Dignité

C’était le vendredi 18 octobre 2019, la révolte éclatait. Depuis, tous les vendredis sont devenus des jours de lutte pour ceux qui à force de tout perdre, ont perdu la peur.

Vendredi 22 janvier 2021, 16h, place de la Dignité au cœur de la capitale, je ne pourrais vous dire avec exactitude combien nous étions, peut-être deux ou trois mille, difficile de savoir : quand on ne dispose pas des instruments pour quantifier les manifestant·es, quand les médias de la presse officielle estiment qu’un mouvement aussi important, dont la répression s’est appuyée sur des milliers de violation des droits humains, ne fait pas partie des infos d’intérêt public. Bref, à vous les conclusions.

Cependant, quand une organisation citoyenne de cyclistes, forte de centaines d’adhérent·es non violent·es, passe dans le quartier où habite le ministre de la santé Enrique Paris, en chantant pour que « la santé soit un droit et non pas un privilège » : le ministre compare avec ces manifestant·es, celles et ceux qui ont pris d’assaut le Capitole le 6 janvier à Washington, et tout de suite la médiatisation bat son plein derrière ces pauvres politiciens, harcelés par un peuple enragé par l’injustice.

De notre coté, nous continuerons à vous partager des reportages de terrain, malgré les contraintes, malgré les lacrymogènes, malgré les violences, les gardes à vue, les mutilé·es ; sans salaire, sans horaires. Hasta la victoria.

Voici une série de photographies de la grande manifestation qui s’est tenue vendredi dernier. Faites attention aux détails, aux visages, aux regards : chaque personne compte dans cette lutte.

Photocratie / Muros Y Resistencia

La victoire avance masquée

Regardez comme ils nous parlent de liberté quand ils nous en privent en réalité.
Regardez comment ils proclament la tranquillité quand nous tourmente l’autorité.
Piñera démission, violeur des droits de l’homme

“Liberté aux prisonnier·es politiques de la révolte” / “Lutte comme une femme”

“Le droit de vivre en paix / Le Chili s’est réveillé”

Première ligne

Vous ne nous enfumerez plus

Police mercenaire

Place de la Dignité

En première ligne #2

La détermination

“MARICHIWEU” : Dix fois nous gagnerons

Lutte, même s’il ne te manque rien, car il y en a à qui il manque tout

La police dit que le produit lacrymogène dans les canons à eau n’est pas nocif, mais de nombreuses personnes ont eu des brûlures importantes.




La Mule du Pape est un média libre et indépendant, financé par ses lectrices et lecteurs. Votre soutien est déterminant pour la poursuite de notre action, totalement bénévole, qui vise à documenter les multiples luttes locales dans la région de Montpellier - et parfois au-delà - et à interroger les rapports entre le pouvoir politique et la population.

Face au monopole de groupes de presse détenus par des milliardaires, la Mule défend une information libre, apartisane et engagée, déliée de la question économique. L'accès à notre site est ainsi totalement gratuit et sans publicités.

Je soutiens la Mule par un don ou un abonnement à prix libre !
Partager