La gangrène – les vraies intentions des islamo-gauchistes

Enfin ! les média mainstream abordent le confus mais si central sujet de l’islamo-gauchisme ! Enfin, le gouvernement s’entête dans un sujet sérieux et met en place des mesures pour identifier et combattre cet islamo-gauchisme qui gangrène l’université, et l’ensemble de la société ! Une idéologie macabre et mortifère  longtemps restée dans les ténèbres, mais enfin, la sphère politico-médiatique, notre élite bien-nommée vient nous apporter la lumière…

L’islamo-gauchisme est une réalité psychologique, sociale et politique, à l’image ; “par exemple” ; de l’ancien judéo-bolchévisme, qui pendant quelques dizaines d’années, était dénoncé par le régime national-socialiste d’Hitler… N’est-ce pas ce que martèlent en choeur tous experts ès histoire politique (Zemmour, Enthoven, etc) et membres du gouvernement (ministres de l’Éducation nazionale, et de l’Enseignement supérieur, en tête de gondole) ?

Avec le plus rigoureux appui scientifique (évidemment pas celui d’un CNRS déjà rongé par le mal et qui n’a plus de scientifique que le nom !), 4 axes principaux sont bientôt identifiés. La mouvance “scientifique” islamo-gauchiste se propage : à l’université, dans les médias gauchistes, dans les mouvements contestataires populaires radicaux d’extrême gauche et dans le parti politique dit de gauche la France Insoumise. Ceci n’a évidemment rien à voir avec la période électorale qui s’enclenche, on vous le dit, le sujet est sérieux et infiltre perfidement la société depuis des décennies…

À l’université, il y a des islamo-gauchistes. Pourquoi ? On vous explique.

Le 21 février 2021, 609 universitaires et chercheurs étaient identifiés comme de souche islamo-gauchiste. Ce n’est qu’une petite partie de tous ces gens qui gangrènent l’université, mais là n’est que le point de départ de la purge, rassurez-vous. 609, et non 666, c’était le nombre des premiers signataires d’une tribune demandant la démission de Frédérique Vidal. Une demande inacceptable, car la sinistre, pleine de bonnes intentions, souhaite purifier les facs de France de la pathologie appelée islamo-gauchisme. Une tâche qui s’annonce difficile, car selon Olivier Vial, cela fait 20 ans que la gangrène prospère.

Cette liste contient les noms des personnes, toutes payées par l’État donc par l’impôt des Français, souvent fonctionnaires, pour effectuer d’hypothétiques recherches qui n’intéressent qu’eux-mêmes et la sphère gauchiste plus ou moins radicale. Ces recherches, dont tout le monde se fiche éperdument qui n’ont, dans la grande majorité des cas, aucune utilité, servent à développer les théories qui ont pour unique but que de faire avancer l’islam et par conséquent le radicalisme islamique à l’université en particulier et en France en général.

Philippe Boyer, anti-uni-islamo-gauchisme.

Bataille des urnes ou bataille idéologique à la fac ? Difficile de savoir. Actuellement, nous n’avons pas encore récolté suffisamment d’éléments qui démontrent que le “plan secret de LREM” est de conquérir les cœurs des jeunes étudiant.e.s à tendance catholique, libéraliste, ou d’avertir les amants de l’islam de la nécessité de se protéger du gauchisme. À l’heure où les rues de nos smartcities sont souillées d’appels à la prière islamo-bolchévique.

Sur le terrain, par notre rigoureuse enquête, nous avons pu comprendre “le comment du pourquoi” de ces deux catégories :islamo” et “gauchistes”. Selon nos sources sûres, ils et elles sont des “islamo“, pour deux facteurs facilement identifiables. Le premier : depuis 20 ans, il y a de plus en plus de personnes dites racisées qui accèdent aux universités en France. Le deuxième se concentre sur tout ce qui concerne les concepts suivants : “impérialisme occidental”, “études décoloniales“, “racisme systémique”, “privilège blanc”, “intersectionnalité“, “féminisme”. Concepts qui, selon Isabelle Barbéris, sont “non-scientifiques”, mais qui font pourtant partie centrale des recherches dans les universités ! Un scandale !! Jean-François Braunstein affirme que les étudiants et chercheurs veulent imposer ces thèmes dans les universités françaises, avec l’appui du CNRS, par connivence avec l’islam ! Selon les experts, trop de solidarité s’enracine avec les musulmans du monde, près de 20 ans après le 11 septembre. Les musulmans demeurent trop féministes, anti-racistes et anti-impérialistes, vertus appréciées par les gauchistes, donc facilement : le lien se fait. CQFD

Pour ce qui concerne la catégorie “gauchiste”, il n’y a rien d’ambigu. Une référence à tous ces étudiants, profs, chercheurs, qui sont de vrais Gaulois gauchistes, réactionnaires, et qui n’acceptent pas toute cette belle vague de modernisation libérale qui vise à améliorer la vie universitaire en y rétablissant la structure capitaliste usuelle des rapports de domination. Pourquoi manifester, bloquer, et résister à toutes ces lois qui visent à simplifier la formation professionnelle supérieure ? La présélection, par exemple, ouvre les portes aux personnes qui peuvent et ont vraiment envie, tout en débarrassant la fac de ses feignants et assistés qui ne sont là que pour les bourses et les allocs. La réduction des possibilités de champs de recherche, permet de recentrer la recherche autour de ce qui est vraiment essentiel et fait du sens, et s’épargner ainsi toutes ces expériences déconstructurationnistes menées aux frais du contribuable.

Que ce soit clair : l’axiome “islamo-gauchisme à la fac” concerne toutes ces personnes qui visent à amener dans les “facs” la pensée obscurantiste féministe à caractère intersectionnel, l’idée d’un supposé racisme systémique dans la société, présupposé racine idéologique du colonialisme, et par conséquence à dénigrer le long travail, l’honneur et le sacrifice, que les pays européens ont enduré pour civiliser une partie considérable du monde ! On commence ainsi à remettre en cause l’honneur blanc et on finit par déboulonner des statues ! Telle est la violence islamo-gauchiste, rien à voir avec l’oeuvre coloniale qui ne peut s’entâcher de sang !

Néanmoins, le monde colonial français est bel et bien fini (sauf à La Réunion, Mayotte, en Guyane, Martinique, Guadeloupe et Nouvelle-Calédonie, mais qui ne comptent pas car réellement françaises), pourquoi donc ressasser un passé de gloire pour la France ? Au moment où l’on voit bien que les remises en question de notre identité ne cessent de nous harceler violemment. Dans le rapport gagnant/perdant de la colonisation, la France est sortie perdante. Tous ces gauchistes qui voient du crime là où il y a eu de l’aide, du développement, de l’éducation, la chance de l’assimilation, ceux-là soutiennent l’islam. C’est important de comprendre que les grandes puissances européennes essayent de sauver le Moyen-Orient et bien sûr le Maghreb, depuis plus de 1000 ans. Plus de 10 siècles d’engagement, d’abord de l’Église, puis de la République. Vive la France !

Mediapart et “Presse pas pareille”. Quels sont les médias islamo-gauchiasses ?

Contrairement à ce que l’on peut penser, Mediapart a ses défauts. On peut se demander comment Mediapart fait pour avoir accès à tous ces documents alimentant ces nombreuses enquêtes qui déclenchent des désaccords inutiles au sein de la société. On devrait se poser et s’interroger profondément sur le rôle de Mediapart et de tous ses journalistes (principalement Edwy Plénel), et sur leurs véritables intentions. N’y-aurait-il pas derrière ce genre d’officines gauchistes une véritable nébuleuse islamo-gauchiste, qui trouverait son bras armé dans les fameux black blocs (terme “bloc noir” qui ferait référence aux luttes antiracistes des années 60) ?

Mediapart semble obsédée par la dénonciation de la corruption et le conflit d’intérêts au cœur de la machine gouvernementale. Mediapart dissèque toutes ces lois qui visent à protéger la France et le peuple français de leurs libertés. Elle donne énormément la parole aux mouvements grévistes et syndicalistes, stratégie réactionnaire qui vise à fragiliser l’harmonie dans le monde du travail. Également, ce temps de parole est donné aux migrants venus principalement d’Afrique et Moyen-Orient, et provoque des chocs culturels, surtout chez les judéo-chrétiens.

Mathilde,  anti-media-islamo-gauchiste.

Il faut comprendre que “le journalisme politique et d’investigation” de Mediapart a également une portée internationale, ce qui perturbe d’abord les relations France-Monde, puis informe les Français sur des sujets comme l’interventionnisme français dans le monde, le commerce d’armement, les accords multilatéraux, dont ils n’ont pas nécessité à être informés.

Après avoir analysé plus d’une centaine d’articles de presse publiés dans la “presse pas pareille” ou les médias dits indépendants en France, on comprend pourquoi l’extrême droite insiste sur le concept de “merdias islamo-gauchistes”.

Les grands thèmes abordés par ces médias indépendants touchent principalement à des enjeux sociaux et écologiques. Ce sont des médias que nous pourrions qualifier de militants eschatologistes, car tout va mal. Négativistes, ils voient le mal partout. On peut dire ce qu’on veut du passé, mais qui peut se permettre de juger l’avenir ? Attendons de voir ce que font ceux qui sont au pouvoir avant de juger. Donc on se demande comment ces milieux peuvent-ils être à ce point anti-globalisation, féministes et anti-raciste, etc., si ce n’est à se prendre pour Dieu…! Islamo + gauchisme = islamo-gauchisme.

On parle d’un monde médiatique où les droits des hommes sont les droits des femmes. Une ligne éditoriale qui révèle un manque de respect pour les hommes qui luttent depuis des années pour les droits des femmes.

Dans notre enquête sur les médias libres, indépendants, alternatifs, labellisés « presse pas pareille », nous avons découvert que cette initiative fut lancée par le journal Le Ravi, basé à Marseille, pour définir des journaux non inféodés aux pouvoirs politiques et économiques (en réalité à tendance islamo-gauchiste NDLR). Selon Le Ravi (avec l’accord du CQFD) ce sont les critères spéciaux pour y appartenir. Des traits psycho-politiques trouvés dans les idéologies islamo-gauchistes, et qui rappellent des symptômes communs avec les sociopathes :

  • ils produisent essentiellement du contenu écrit, sur papier ou en ligne.
  • ils n’appartiennent à aucun groupe industriel, financier, ni à aucun mouvement politique, syndical ou religieux.
  • ils sont détenus par leurs salarié·es, leurs lecteurs et/ou une association.
  • professionnels ou bénévoles, ils mènent une véritable démarche d’information, sans se cantonner à l’expression d’opinions.
  • ils sont favorables à une société plus juste et solidaire, sans exclure aucune catégorie de personnes.

L’hyper extrême gauche ultra gauchiste radicale est islamo-gauchiste

Par notre longue enquête sur le terrain, nous sommes arrivés à la conclusion qu’une grande partie des mouvements sociaux dits de gauche sont islamo-gauchistes. Comment est-il possible de faire une déclaration de cette nature ? Analyse ci-dessous.

Les dernières années, plusieurs vagues de contestation gauchiste ont touché la France. Loi travail, cheminots, la réforme des retraites, les étudiants, les Gilets Jaunes, le mouvement écolo, etc. Ces mouvements, constamment, ont pris la rue et toute la société en otage. Mais, le plus intéressant, c’est qu’au-delà des milliers de manifestations chaque année, la population s’organise à travers différents collectifs dits « autogérés », au ferment anarcho-bolchévique où prolifère naturellement l’islamo-gauchisme. Ces acteurs de la vie politique populaire, développent ce qu’ils présentent comme une solidarité (en réalité une instrumentalisation à des fins marxo-staliniennes) avec des êtres humains d’origine arabe ou maghrébine, dans lesquels il y a des musulmans. Ensemble, ils et elles développent l’approche intersectionnelle, se questionnent sur le racisme systémique, et par magnétisme d’idées, sont devenus très solidaires avec les femmes et hommes migrants (Moyen Orient mais aussi Afrique sub-saharienne). Car chez eux aussi, même si la colonisation a fait ce qu’elle a pu, il y a toujours des musulmans, dont certains viennent en France avec les “rêves” gauchistes : liberté d’expression et de religion, accès aux études, travail qualifié, couverture santé, etc.

De plus en plus, la soi-disant population contestataire, ou de gauche, devient islamo-gauchiste, car elle se rebelle contre la loi sécurité globale, ou contre la loi séparatiste, évolutions normatives qui visent à combattre l’expansion de l’islam en France. Les Gilets Jaunes et leur digne combat pour la justice sociale, des meilleurs logements, de meilleurs salaires, etc., sont presque tombés dans les mains des islamistes. Heureusement que le dispositif policier français était à la hauteur du challenge. Pas de morts, quelques blessés.

Il ne faut pas se tromper. L’islamo-gauchisme est ancien… La gauche a toujours eu un coup de cœur pour les Palestiniens, ces radicaux sunnites qui veulent avoir accès à la terre et osent défier la “propriété ancestrale”. Israël, la pierre angulaire de la culture judéo-chrétienne… Que dire… “Rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu ! Heureusement qu’à tout cela s’opposent nos Valeurs Actuelles !

Ces islamo-gauchistes Qui aiment plus les victimes que les bourreaux… Trait typique de l’islam radical.

Pierre Curse, militant anti-islamo-gauchiste-populaire

La France Insoumislamo-gauchiste

Venir réveiller la France Insoumise, ce n’est pas nécessaire : à en croire leur activité de propagande lénino-mahométane sur Twitter, ils sont insomniaques. Le parti politique “d’extrême gauche” selon le journal “d’extrême-droite” Valeurs Actuelles, conquiert depuis de nombreuses années le cœur des diasporas. La France insoumise, qui a fait l’école des échecs en Russie, projette l’image du politiquement incorrect. Elle défend les cheminots de la CGT, les migrants, l’anti-racisme, le féminisme, fait la politique du “contre tout” et tache la République en se baladant dans les manifs contre l’islamophobie, blasphème ! La FI, vu le mix d’idéologies politiques – qui soutient Bachar Al-Assad chiite (lequel tue son peuple syrien sunnite), qui aime les zapatistes (hors-contexte NDLR) et les kurdes – est selon les experts du CNews Recherche Scientifique (le vrai CNRS), très sûrement islamo-gauchiste.

Si nous voulons être vraiment impartiaux, nous devons nous demander pourquoi la population plus précaire en France, majoritairement immigrée, vote à gauche, avec une incidence de vote vers la FI ces dernières années.

Paul Grason, anti-islamo-gauchiste d’extrême droite.

Une chose est certaine, vu que l’islamo-gauchisme gangrène la République, LREM doit trouver un allié. L’extrême droite catho “fit” la demande, car, il faut l’admettre, Marine Le Pen a fait un bon travail de radicalisation des Français, ce qui facilite le glissement du vote vers la Macronie et évite que la FI fasse monter sa mayonnaise. Une stratégie politique déjà menée par feu Nicolas Sarkozy dont on voit bien qu’elle fonctionne depuis maintenant quinze ans.

France insoumise est un mouvement utile tout de suite. Une partie significative de son activité est consacrée à des actions de solidarité concrètes. Il impulse et soutient des dynamiques d’auto-organisation populaire à partir des colères et des indignations quotidiennes. Il appuie les mobilisations collectives de la société qui défendent des objectifs similaires aux siens.

Bizarre, ce texte… Copié-collé du site de la FI… Smells like islamo-gauchisme Non ?




La Mule du Pape est un média libre et indépendant, financé par ses lectrices et lecteurs. Votre soutien est déterminant pour la poursuite de notre action, totalement bénévole, qui vise à documenter les multiples luttes locales dans la région de Montpellier - et parfois au-delà - et à interroger les rapports entre le pouvoir politique et la population.

Face au monopole de groupes de presse détenus par des milliardaires, la Mule défend une information libre, apartisane et engagée, déliée de la question économique. L'accès à notre site est ainsi totalement gratuit et sans publicités.

Je soutiens la Mule par un don ou un abonnement à prix libre !
Partager