Extinction Répression : la police étouffe une action d’XR Montpellier

Mercredi 31 mars, le groupe local Extinction Rebellion Montpellier organisait une action “antipub, végétalisation et expression artistique” à visée formatrice, autour d’un abribus désaffecté. Presse et citoyen·nes étaient conviés à s’y rendre et y participer. Toutefois, le groupe a remonté dans un communiqué que “deux fourgons de police se sont garés comme par hasard au lieu et moment de l’action prévue.”

Des agents de police ont dès lors regroupé et nassé les personnes présentes et ont procédé au contrôle de leurs identités, prétextant un regroupement en période de crise sanitaire. Il est probablement à attendre des verbalisations faisant suite à ces contrôles. XR Montpellier dénonce un contrôle “à dessein de renseignement pour collecter des identités de militants écologistes.” Et de faire un parallèle avec l’augmentation de la répression des militant·es antipub, engagé·es dans la lutte contre la surconsommation et la pollution visuelle des rues, donnant comme exemple récent les violences subies par des militant·es XR de La Rochelle.

Très récemment, une campagne antipub a fleuri à Montpellier à l’occasion du vote du nouveau Règlement local de publicité intercommunal (RLPi), lequel a consacré un projet peu ambitieux pour la métropole en terme de régulation de la publicité. Des militant·es ont remplacé de très nombreux espaces d’affichage par des réclames annonçant la fin de la publicité à Montpellier, lesquelles ont entraîné un large mouvement de confusion, notamment sur les réseaux sociaux, beaucoup de personnes tombant… dans le panneau.

Lire aussi – Michaël Delafosse risque un mauvais coup de pub ce lundi

=========== Notre revendication sur l’action de végétalisation ===========
Nos villes sont ainsi faites qu’elles écrasent et étouffent toutes graines en devenir. Mais les graines sont là et nous allons les aider à éclore car il y a URGENCE !
– Les expert.e.s scientifiques annoncent jusqu’à +7°C de la température moyenne planétaire d’ici la fin de siècle, rendant la majorité de la planète inhabitable
– Ce risque est lié aux industries et à la surproduction due à notre surconsommation
– La publicité pousse à la surconsommation notamment de produits à forte émission de CO2
– Elle crée des désirs inutiles, de la frustration et entrave notre imaginaire
– La fabrication de ces publicités génère des pollutions (encre, papier)
– La lumière de ses néons allumés 24h/24h impacte la biodiversité et ajoute une consommation d’énergie inutile
– Nous sommes exposé.e.s à plusieurs milliers de pubs par jour sans le savoir et surtout sans l’avoir demandé
– 73% des français trouvent la publicité envahissante et 85% intrusive.
En juin 2020, la Convention Citoyenne pour le Climat a proposé la suppression des panneaux publicitaires dans l’espace public et la régulation drastique du contenu de la publicité.
Contre ces visions faussées du “bonheur” qui infestent nos imaginaires, nous proposons un temps de repos et de pause à nos cerveaux sur-sollicités, en ajoutant un peu de nature à tout ce béton, cet acier et ce verre.
Nous exigeons le retrait de la publicité dans l’espace public. Nous demandons une augmentation drastique de la couverture végétale en zone urbaine afin d’affecter le climat local.
Non à la publicité, OUI à la biodiversité !
Decaux au cachot, De la verdure pas des ordures ! Nos yeux ne sont pas à vendre !




La Mule du Pape est un média libre et indépendant, financé par ses lectrices et lecteurs. Votre soutien est déterminant pour la poursuite de notre action, totalement bénévole, qui vise à documenter les multiples luttes locales dans la région de Montpellier - et parfois au-delà - et à interroger les rapports entre le pouvoir politique et la population.

Face au monopole de groupes de presse détenus par des milliardaires, la Mule défend une information libre, apartisane et engagée, déliée de la question économique. L'accès à notre site est ainsi totalement gratuit et sans publicités.

Je soutiens la Mule par un don ou un abonnement à prix libre !
Partager