“Unido somos más fuertes” : Montpellier au soutien du peuple colombien

37 morts. La Colombie compte aujourd’hui 37 victimes, assassinées par les forces de l’ordre, et ce depuis le 28 avril. En seulement 10 jours, l’ONG Temblores dénombre également 1728 cas de violences policières près de 300 disparu·es et plus de 850 blessé·es. En cause, la grève nationale déclarée le 28 avril dernier par le peuple colombien contre son gouvernement et son président Ivan Duque.

Resistencia

 

Ce 8 mai, partout en France avaient lieu des rassemblements en soutien au peuple colombien. À Montpellier, c’est au pied de la fontaine des Trois Grâces qu’un rassemblement de près de 200 personnes s’est organisé. Un objectif : « montrer au monde que la Colombie est en train de mourir ». Les symboles se multiplient tout l’après-midi. De nombreuses pancartes sont déposées au sol, autour desquelles s’attroupent les soutiens. « Ouvrez le cercle, leur dit-on, il faut que tout le monde voie ». Parmi les messages déposés là sur le sol, une liste. Des noms, ceux des personnes qui ont perdu la vie dans ce qui ressemble désormais à une guerre civile.

Con los pies en Francia y el corazón en Colombia

 

Des fleurs, nombreuses et colorées se détachent aussi sur le pavé blanc de la place de la Comédie. Solidarité avec le peuple colombien. Pendant près de 2 heures, les pancartes sont de plus en plus nombreuses. Tout comme celleux qui viennent témoigner leur soutien aux Colombien∙nes. «  La Colombie est dans une souffrance silencieuse, dont on ne parle pas. C’est pour ça que nous sommes là. Comme à chaque fois, nous voulons porter ici la lutte là-bas. Le monde doit savoir que le gouvernement colombien assassine son peuple. »

Nos están matando

 

L’étincelle est partie d’un projet de réforme fiscale. Dans ce pays où la situation politique était déjà très tendue,  quand des milliers de personnes descendent dans la rue pour réclamer une meilleure politique sociale de santé,  ainsi que  pour dénoncer la violence des milices armées, la réponse des autorités se fait meurtrière.  «  Depuis 2016, plus de 1000 dirigeants sociaux ont été assassinés  avec la complicité de l’Etat. Sous couvert de la lutte contre les guérillas, des milliers de civils ont été exécutés par l’armée ».

Fuerza Colombia

 

Les prises de paroles s’enchaînent, en espagnol d’abord, puis traduites en français. Alors que certain∙es décrivent la situation sociale catastrophique du pays, et en particulier dans certaines villes comme Cali, d’autres exhortent les Colombien∙es rassemblé∙es autour de la fontaine à montrer leurs messages aux passant∙es. « Montrez vos pancartes aux personnes aux arrêts de tram ! » L’agitation inhabituelle attire en tout cas du monde. Quelques curieuxses s’approchent en jouant des coudes. « Qu’est ce qui se passe, demandent-ielles, c’est un spectacle ? »

 El pueblo unido jamás será vencido

 

Un spectacle, on aurait pu croire que c’en était un. Alors que les haut-parleurs font raisonner sur la Comédie de la musique aux sonorités latines, un chant s’élève de la foule, repris en cœur par toustes les colombien∙nes présent∙es. L’hymne de la Colombie. Quelques minutes plus tard, ce sont deux danseuses qui performent en tenue traditionnelle sous le soleil de plomb. Enfin, c’est au tour de quatre musiciens de faire chanter la foule, accompagnés de leurs instruments. Mais que l’ambiance qui règne ne trompe pas, c’est bien un cri de détresse qu’on veut faire passer.

Que lo injusto no nos sea  indiferente

 

Allongé∙es au sol, elleux sont bien vivant∙es. « En hommage aux personnes assassinées en Colombie, nous vous invitons à toustes vous allonger par terre, pour symboliser ces morts ». Pendant près de 15 minutes, ielles restent donc sur le sol chaud. 1 minute de silence. Sur le visage de certain∙es, des larmes. Sur d’autres, de la détermination, trahissant un sentiment de colère. Mais pour toustes, un sentiment d’injustice, une urgence à agir et à faire cesser les violences.







La Mule du Pape est un média libre et indépendant, financé par ses lectrices et lecteurs. Votre soutien est déterminant pour la poursuite de notre action, totalement bénévole, qui vise à documenter les multiples luttes locales dans la région de Montpellier - et parfois au-delà - et à interroger les rapports entre le pouvoir politique et la population.

Face au monopole de groupes de presse détenus par des milliardaires, la Mule défend une information libre, apartisane et engagée, déliée de la question économique. L'accès à notre site est ainsi totalement gratuit et sans publicités.

Je soutiens la Mule par un don ou un abonnement à prix libre !
Partager