Marseille – Ces pancartes qui déplaisent à celles et ceux qui luttent

Samedi 4 septembre 2021, pour le 8ème jour de manifestation contre le Pass sanitaire, la Mule a envoyé un reporter à Marseille. Quelque six milliers de personnes ont marché sur la deuxième ville de France. Dans le cortège, on pouvait remarquer très facilement la présence de drapeaux français et de pancartes réactionnaires. Pour beaucoup, Raoult reste un personnage de référence, de confiance et de lutte contre la regrettable performance du gouvernement de Macron dans la gestion de crise du COVID19. D’autres personnages comme Louis Fouché, la nébuleuse Reinfocovid et le réseau La Rose Blanche, prennent également beaucoup de place dans la manifestation.

Il semble que “les raisonnables”, celles et ceux qui sont les plus politisés, qui critiquent les lois liberticides, qui sont contre le Pass sanitaire mais pour le vaccin, restent plus silencieux, tranquilles dans leur capacité à trier l’information. D’autres, sans mépris, sont malheureusement véhicules d’une ignorance extraordinaire et mélangent des thèses Qanon (d’extrême-droite) aux mots de grands révolutionnaires comme Martin Luther-King.

Des fakenews, de la désinformation, la critique des mass-medias, transforment la manifestation en quelque-chose de très confus, qui fait plonger les gens mieux informés dans la tristesse.

Ce genre d’opinions, de tendances, déplaisent fortement aux Marseillais.es qui luttent depuis des années pour l’émancipation de la ville. “Soutenir les thèses d’extrême-droite s’avère contre-productif. Surtout, dans un moment pré-électoral où l’extrême-droite rêve de mettre les mains sur Marseille”.

Cette pancarte, par exemple, semble à première vue inoffensive. Cependant, elle révèle en réalité beaucoup d’informations qui passent inaperçues pour la plupart des manifestants. Premièrement, si nous suivons les liens proposés, nous finirons directement dans le réseau complotiste lié à l’extrême-droite.

www.lelibrepenseurs.org : Via L’ONG (très fiable) Conspiracywatch : « Il concentre surtout ses attaques contre les homosexuels, les juifs, les franc-maçons, les musulmans pas assez radicaux à son goût, et pousse ses partisans à la sédition en les incitant à la violence armée « avec des kalachnikovs » contre les institutions républicaines. Il appelle ses troupes à faire tomber la démocratie et la République, qu’il considère comme « judéo-maçonnique », écrit Aziz Zemouri dans Le Point« Il » ? « Salim Laïbi, alias Le Libre Penseur (ou LLP), youtubeur conspirationniste et chirurgien-dentiste de son état. Cet ancien webmaster du site de Marc-Edouard Nabe (de 2004 à 2009) fut aussi le responsable « Occultisme et Esotérisme » de l’éphémère Mouvement des Damnés de l’Impérialisme (un groupuscule animé par l’agitateur antisémite Kemi Seba), et l’un des principaux protagonistes de la mouvance soralo-dieudonniste. On le retrouve ainsi en mai 2014 à l’affiche du « Congrès de la Dissidence » aux côtés d’antisémites patentés tels que Hervé Ryssen. Mais curieusement, Laïbi enchaîne les polémiques sans jamais être inquiété, passant en permanence entre les mailles du filet. Interrogé sur son inaction, le parquet de Marseille n’a pas donné suite aux multiples sollicitations du Point. »

Reinfocovid, Covidhub et Reaction19 sont des sites complotistes antivax, anti-masque, anti-pass etc., qui travaillent à fond sur la désinformation, à l’image de Reinfocovid. On parle de sites qui idolâtrent des personnages comme le docteur Louis Fouché, anesthésiste de profession, et intervenant dans le film complotiste Hold-up pro-Raoult. Ces figures publiques se baladent dans les médias d’extrême-droite, comme Cnews, TVLibertés ou FranceSoir. En Suisse, leur propagande passe surtout par le biais des réseaux sociaux.

Lire notre article : Reinfocovid quand l’extrême-droite s’empare de l’épidémiologie.

Au-delà des liens sur les pancartes ; un appel à la police pour rejoindre les manifestants. Une empathie très répandue au début des manifs des Gilets Jaunes, mais qui a rapidement disparu, face à la dure confrontation à la réalité des violences policières et étatiques. Ces pancartes d’extrême-droite s’emparent pareillement d’une icône féministe, Rosie la riveteuse, qui détruit le QRcode. Confusionnisme total.

Attaquer les médias, semer le doute, réinformer

Une stratégie ancienne, qui vise à démunir l’opposition politique et idéologique dans une première phase, puis à s’attaquer aux médias de “masse” avec des “fakenews” pour ensuite les accuser de propager des “mensonges collectifs” qui cachent le triste destin de l’humanité : l’esclavage technocratique.

Plutôt qu’essayer de changer la réalité, et exiger/lutter pour l’indépendance des médias des groupes financiers et influences politiques, la stratégie est de tout dénigrer et d’instaurer la méfiance. Plutôt que de financer la presse locale et indépendante présente sur le terrain, les actions portées par le mouvement Qanon et ses dérivés tendent à emmener les gens vers des médias d’extrême-droite prêts à salir toutes les chartes journalistiques ou les droits humains, pour monter dans les audiences et crédibiliser le racisme, la xénophobie, l’islamophobie, le grand remplacement, etc.

Lire notre article : Reinfocovid quand l’extrême-droite s’empare de l’épidémiologie et La Rose Blanche : de l’extrême-droite à l’agonie populaire.


Ce qui est inconfortable à voir dans les manifestations, ce sont les affiches qui manipulent l’information et donnent lieu à des fakenews. Dans un “détox” de l’AFP intitulé
Létalité, chloroquine, effets des vaccins : cette vidéo d’un ancien gendarme contient de nombreuses infoxplusieurs types d’intox sont démontés.

Dans les photos suivantes, on peut retrouver encore un « QUI ? », référence antisémite après les propos du général Delawarde sur Cnews. Sur la photo suivante, des références au dernier WEF ( The World Economic Forum) à Davos : LeGreat Reset“, Bill Gates et la nanotechnologie ; et le complot climatique propagé par les Russes.


 

 







La Mule du Pape est un média libre et indépendant, financé par ses lectrices et lecteurs. Votre soutien est déterminant pour la poursuite de notre action, totalement bénévole, qui vise à documenter les multiples luttes locales dans la région de Montpellier - et parfois au-delà - et à interroger les rapports entre le pouvoir politique et la population.

Face au monopole de groupes de presse détenus par des milliardaires, la Mule défend une information libre, apartisane et engagée, déliée de la question économique. L'accès à notre site est ainsi totalement gratuit et sans publicités.

Je soutiens la Mule par un don ou un abonnement à prix libre !
Partager