Le monde du médico-social tire le signal d’alarme ce mardi 7 décembre

Une large coalition d’organisations, associations, collectifs, liés au monde médico-social se mobilise ce mardi 7 décembre pour dénoncer les conditions d’extrême précarité qui s’abattent actuellement sur des pans entiers de la population. De nombreux·ses salarié·es devraient répondre à l’appel à la grève.

Alors que les appels au 115 se multiplient, la situation semble dramatique et l’hébergement d’urgence ne parvient plus à contenir l’augmentation du sans-abrisme. À Montpellier, un rassemblement se tiendra à partir de 12h au rond-point Ernest Hemingway dans le quartier Malbosc, suivi d’une assemblée générale à 13h. Le cortège partira ensuite à 14h en direction du centre-ville.

Nous, salarié.e.s intervenant auprès des personnes en situation de précarité et de
sans-abrisme à Montpellier, sommes réuni.es afin de partager le constat d’une situation
dramatique :

Des enfants et des adultes passent leurs nuits enfermé.e.s dehors, sans solution.
Des enfants et des adultes sont fragilisés, précarisés, désaffiliés, contraints à la marge.
Les salarié.e.s qui les accompagnent vivent et travaillent eux aussi dans des conditions
précaires.

Les places d’hébergement d’urgence et d’insertion sont insuffisantes face au nombre de
personnes dans la rue, mal logé.e.s. Le droit des personnes à être hébergé n’est pas respecté
comme l’exige l’article L345-2-2 du Code de l’Action Sociale et des Familles. Souvent, les
hébergements proposés sont indignes : dortoirs collectifs, remise à la rue chaque matin,
chambres partagées et sur-occupées, mixité imposée, hôtels délabrés, préfabriqués de 7
mètres carrés… Les millions d’euros investis dans des chambres d’hôtel pourraient être
investis dans des logements pérennes.

Ces personnes en situation de précarité, sur le plan physique, somatique, psychique et social,
nécessitent un accompagnement adapté mais les moyens mis à disposition ne le permettent
pas. Cela met en échec l’accompagnement des individu.e.s, accroît leurs difficultés et entraîne
une répétition des prises en charge. Nous refusons de cacher cette réalité et d’être les
acteurs.trices de ce modèle régi par des expulsions et des exigences impossibles pour accéder
à un logement digne. Nous ne voulons pas participer au saccage des quelques miettes de
nos acquis sociaux fondés sur le redistributif et non sur le charitable.

Nous dénonçons les conditions salariales du secteur social et médico-social : SMIC horaire,
temps partiel non choisi, contrats précaires (CDD, contrats aidés, services civiques…). La
charge de travail augmente, les moyens humains et financiers diminuent.

En pleine trêve hivernale, dans un contexte d’expulsions systématisées, nous exigeons :
Le respect de la loi concernant l’inconditionnalité de l’hébergement adapté.
La création de 1000 places d’hébergement d’urgence dignes, adaptées et pérennes sur la
Métropole de Montpellier.
La suspension immédiate du recours à la force publique pour les expulsions des squats,
bidonvilles et logements.
L’arrêt immédiat des menaces pesant sur les familles vivant en HLM et le renforcement de la
prévention spécialisée.
L’arrêt de la mise en concurrence des associations œuvrant dans le même secteur.
L’arrêt de l’engagement de nos employeurs à répondre à des appels d’offres indignes.
La concertation des salarié.es de terrain pour l’élaboration des politiques publiques.
La revalorisation significative du travail social : 400 euros net par mois, CDI.

Pour ces raisons, nous appelons tou.te.s les acteurs et actrices du social à la mobilisation du 7 décembre 2021.

Collectif d’acteurs.trices de l’action sociale à Montpellier.


Ce collectif est composé de salarié.e.s et bénévoles des services, institutions suivantes : ALPJ, AHM, Amicale du Nid, APEA, APS34, AREA, CAARUD AXESS, CAARUD Réduire les Risques, CCAS, CHRS Madeleine Delbrel, CHU Rives du Lez, CSAPA Arc en Ciel, Entraidesdf, FDEF 34, Gestare, Habitat Humanisme, HUD l’avitarelle, HUD gammes, La Bulle douche nomade, La Cimade, La Petite Cordée, Les Ziconofages, LHSS Regain, Logement d’Abord, MAB issue, Maison Relais Avitarelle, Médecins du Monde, Résidence Acala, Samu Social, Santé Globale, SAO ISSUE, SIAO 115, Service MNA Avitarelle, SPADA, UMIPPP. Soutenu par : Collectif Santé Précarité, CGT Action Sociale 34, SUD Santé Sociaux 34







La Mule du Pape est un média libre et indépendant, financé par ses lectrices et lecteurs. Votre soutien est déterminant pour la poursuite de notre action, totalement bénévole, qui vise à documenter les multiples luttes locales dans la région de Montpellier - et parfois au-delà - et à interroger les rapports entre le pouvoir politique et la population.

Face au monopole de groupes de presse détenus par des milliardaires, la Mule défend une information libre, apartisane et engagée, déliée de la question économique. L'accès à notre site est ainsi totalement gratuit et sans publicités.

Je soutiens la Mule par un don ou un abonnement à prix libre !
Partager