Béziers : Mohamed Gabsi, l’autopsie confirme la mort par “syndrome asphyxique”

C’est une nouvelle bombe qui risque bien de démultiplier la récente mobilisation contre les violences policières racistes sur l’Hérault. Le media Le d’Oc vient de révéler les conclusions du rapport d’autopsie portant sur la mort de Mohamed Helmi Gabsi entre les mains de la police municipale biterroise, le 8 avril dernier en plein confinement.

Les derniers éléments de l’enquête sur le décès du biterrois Mohamed Gabsi sont accablants. « Compression cervicale antérieure gauche par une surface large, ayant été prolongée et appuyée à l’origine d’infiltrations musculaires, fracture de la corne thyroïdienne et contusion du nerf vague », détaille le rapport d’autopsie dans ses conclusions. Le texte confirme également la présence d’un « syndrome asphyxique » relate Le d’Oc.

L’enquête par la Sûreté départementale de Montpellier suit son cours, et révèle selon Le d’Oc, des incohérences entre le témoignage des policiers et celui des témoins de la scène. Un comité de soutien à Mohamed Gabsi et ses proches devrait être prochainement créé et une marche blanche organisée.

Partager