Quatre militants de la ZAD de l’Amassada convoqués devant la justice

 

Comme nous en relayions l’annonce hier, quatre militants de l’Amassada ont été présentés devant le procureur de la République de Rodez ce lundi. Nous disposons aujourd’hui de plus d’informations sur les faits qui leur sont reprochés et sur ce qui a conduit à leur inculpation.

 

Ce samedi 12 octobre 2019, environ 70 militants engagés contre le projet de méga transformateur électrique se sont rendus sur les décombres de l’Amassada, expulsée et intégralement détruite mardi dernier (voir notre reportage). La zone a été entourée de grillages et de fils barbelés.

 

Une cinquantaine de gendarmes étaient présents sur place et auraient fait usage de leurs gazeuses à main sur des militants. Des courses poursuite ont eu lieu dans le but d’interpeller certains d’entre eux. Quatre personnes ont donc été interpellées entre 15 et 17h et ont passé 48h en garde à vue, dispatchés dans tout l’Aveyron, avant d’être déférées ce jour à Rodez.

 

D’ici leur procès, qui se déroulera le 11 mars 2020, les militants inculpés sont interdits de territoire sur la zone de Saint Victor et Melvieu et devront pointer à la gendarmerie mensuellement. Ils sont poursuivis pour violences avec armes, outrages, rébellion et dégradation de bien public.

 

L’un d’entre eux a subi six interrogatoires au cours de sa garde à vue. Un rassemblement de soutien était prévu ce jour devant le Tribunal de Grande Instance de Rodez. Un passant, interrogé, s’étonnait alors : “C’est Jacques Mesrine ou quoi ?” Une dizaine d’agents des renseignements territoriaux et de la BAC étaient en effet présents, aux côtés de sept cars de CRS.
Partager